L’interview du mois de novembre Mickael Périchet

Classé dans : Actualités | 0

Chaque mois Simon interview un membre du club, pour cette neuvième édition c’est Mickael Périchet qui nous répond :

Mickaël PERICHET

Bonjour Mickaël, Peux-tu nous dire qui tu es, ce que tu fais dans la vie 

Bonjour, je suis né en 1980 en Mayenne, où j’ai vécu jusqu’à mes 18 ans, avant de partir étudier à Angers, puis au Havre. Après être passé rapidement par Cholet à la fin de mes études, je suis parti vivre en région parisienne. Je suis revenu dans le choletais en 2008 pour travailler à l’Abeille, où j’exerce encore en tant que Responsable Administration des Ventes.  D’un point de vue familial, avec Magali, nous sommes parents d’un petit Adriel, né en février 2020 (le soir du repas du Comité Directeur… j’ai loupé le restaurant mais pour une très bonne cause).

                   Quel est ton parcours sportif ?

J’ai commencé par le tennis même si je jouais plus souvent au football, sans être licencié. Le football est venu plus tard, à 16 ans, avec ma première licence d’arbitre (comme mon père). Bien qu’hésitant entre jouer et arbitrer, j’ai tenu le sifflet pendant 10 ans. Beaucoup de bons souvenirs de cette période avec la chance de pouvoir monter les catégories rapidement pour arrêter à la fin d’une saison fédérale (CFA 2), en ayant pu côtoyer des pros ou futurs pro.

Parallèlement, j’ai joué au futsal au club des Diabolos de Trélazé pendant 8 ans, la passion de jouer était déjà là, même en tant qu’arbitre. En 2006, j’ai lâché l’arbitrage et j’ai pris ma première licence de joueur à l’ASPTT Laval pour me faire plaisir, alors que je travaillais à Paris. C’était assez drôle de passer d’un environnement fédéral à mes petits matchs de D3 ou D4 en Mayenne, mais l’ambiance était top. Et cela m’a permis quand même de joueur un match avec 4 Périchet au milieu de terrain (les 3 frères et un petit cousin).

Ensuite, je suis venu à Cholet pour le boulot et j’ai signé à l’EAT par le biais de Fred Ligonnière et Grégory Chaillou (que je n’aurai connu que quelques mois malheureusement). J’ai joué quelques années en équipe 3 principalement, avant de prendre en main cette même équipe avec Nico Guerry (sur proposition de Thomas Bellouard). Puis la saison suivante, j’ai dirigé l’équipe 2 quand Seb Denis était entraineur principal. Trois saisons au total à ce poste.

J’ai bien essayé de reprendre du service avec les loisirs mais il faut se faire une raison quand on passe plus de temps chez les kinés que sur le terrain…

                   Tu as également été membre du bureau de l’EAT Football, quelles étaient tes missions ? Quels étaient tes à priori avant de faire partie du bureau associatif ?

J’ai commencé par donner un coup de main à Stève qui était secrétaire mais sans intégrer le bureau. Je ne me voyais pas m’occuper d’une équipe tout en étant dans le bureau. En tant que joueur et dirigeant, j’ai eu le sentiment parfois de ne pas avoir la même vision des choses que les membres du bureau. En passant de l’autre côté (3 ans en tant que secrétaire), je confirme que l’une des missions les plus difficiles pour un bureau est de faire vivre et évoluer l’association en fédérant les joueurs et les parents autour d’elle.

                   A ce jour, peux-tu nous dire quels sont les missions essentielles d’un bureau ?

Les missions sont diverses et variées. On parle souvent de projet associatif, c’est-à-dire qu’il faut mettre en place toute l’organisation pour mener ce projet à bien et faire évoluer le club. Cela passe par l’organisation technique pour toutes les catégories, tout le suivi administratif et financier. Et la chose de plus en plus compliquée à mon sens est de trouver le moyen de financer toute cette organisation (recherche de sponsors, animations, etc…).

                   As-tu un message à véhiculer au club (bénévoles, supporteurs, staff, joueurs etc…) ?

Je ne suis pas là pour prêcher la bonne parole, mais je peux dire que je me suis très bien intégrer à l’EAT pendant ces 10 années, et cela est facilité par la bonne ambiance qui règne entre toutes les composantes. Parmi les conseils, dire au comité directeur de continuer à œuvrer pour que la situation soit saine sportivement et financièrement, dire au staff et joueurs d’être ambitieux et de se donner les moyens de ses ambitions, et aux supporters de continuer à être présents et à supporter quelque soient les résultats.

Et demander aussi à la nouvelle équipe municipale de prendre en considération nos besoins. Ce n’est pas possible de jouer en Ligue, d’avoir 250 licenciés et de ne pas pouvoir s’entrainer, voire jouer pendant 3 à 4 mois chaque saison, ou si difficilement. C’est usant pour tout le monde.

Question/Réponse :Au sein des bureaux des 3 dernières années :




Meilleur souvenir de football : 
Il y en a trop…je vais dire la demi-finale de Coupe de France de Futsal en 2000 avec le SCD Trélazé et la victoire en challenge de District avec l’EAT 3, mais aussi les 4 montées de l’EAT.
Pire souvenir de football :
maintenant, je ne peux plus jouer…
Personne qui te marque au sein du club :
 Seb Denis, un vrai passionné du club avec qui j’ai passé de belles années de coaching
Mot pour définir le club :
 Convivialité
Passion en dehors du foot :
 La musique évidemment (et les longues nuits de guitare le vendredi après l’entrainement).
Une Gourmandise :
Une seule gourmandise ne peut pas expliquer ma prise de poids depuis que je suis tessouallais.
Ton rêve de gosse : 
Faire un tour du monde
Un sportif : 
J’ai ma période Cantona, mais Zizou évidemment
Un humoriste : 
Les Inconnus
Une chanson : 
Redemption Song, Bob Marley
Une émission Télé :
Taratata





Le/La plus généreux : Pépette
Le/La plus Travailleur : Julien Morille
Le/La plus pointilleux : Julien Morille
Le/La plus timide : Couss (lol)
Le/La plus étourdie : Clément Rondeau
Le/La plus trainard : Bozo, Pape, Pierrot et tant d’autres…
Le/La plus pertinent : je ne suis plus là, lol
Le/La plus jovial : Bozo
Le/La plus investi : Gilou et Vincent
Le/La plus drôle : Rosette