L’interview du mois de Juin : Quentin Poupin

Classé dans : Actualités | 0

Chaque mois Simon interview un membre du club, pour cette sixième édition c’est Quentin Poupin qui nous répond :

           Bonjour Quentin, Peux-tu présenter ton parcours sportif mais également ce que tu fais dans la vie ?

Bonjour,

J’ai commencé au club en 2006 avec la catégorie U6, puis j’ai évolué dans chaque catégorie notamment celles du groupement EAT/PSB pour arrêter de jouer en U19.

J’ai d’abord été milieu offensif avant de passer sur les terrains à 11 où j’ai été replacé dans la charnière centrale durant ma 2ème année avec les U15.

En novembre 2016 je suis devenu arbitre officiel pour le club. Les deux premières années, j’ai continué à jouer et à arbitrer en même temps, avant de me consacrer pleinement à l’arbitrage. J’ai ensuite eu la chance de profiter des formations par le district et la ligue pour gravir les échelons et arbitrer au plus haut niveau régional puis national durant la saison 2019/2020.

En septembre 2018, je suis parti à l’université de Clermont-Ferrand pour intégrer un cursus STAPS, avec une option d’arbitrage sportif pour continuer mon perfectionnement ; j’ai donc quitté le club de La Tessoualle, pour rejoindre celui de Cébazat Sport (63).

En juin 2019, j’ai passé avec succès les tests théoriques et physiques de l’examen du Jeune arbitre de la fédération en me classant 14ème sur 78. Suite à ces examens, j’ai évolué cette saison en tant qu’arbitre central en U17 Nation. Il y’a quelques semaines, sont tombés les classements de la FFF qui marquent pour moi la fin de l’aventure au niveau national chez les jeunes.

A 20 ans, je suis en 2ème année de Licence STAPS à Clermont-Ferrand où j’étudie dans la filière Éducation et Motricité avec pour objectif de devenir Professeur d’EPS.

                   Comme nous avons pu le constater dans ta présentation, tu as été joueur au club dans les catégories jeunes. Quelles sont les raisons pour lesquelles tu t’es orienté vers l’arbitrage ?

Pendant mon année de 5ème au collège, j’étais un élève de la section sportive foot à Maulévrier. Durant cette année, je me suis blessé en janvier et ce jusqu’à la fin de la saison, ce qui ne m’empêchait pas de courir mais de frapper dans un ballon. A ce moment-là, le responsable de la section Justin BIBARD m’a proposé d’arbitrer les matchs de mes camarades, et au fil des séances j’y ai pris goût.

Ensuite, il y’a aussi les tournois de jeunes organisés par le club. Cela permet aux joueurs des catégories de foot à 11 de venir arbitrer sur une journée pour rendre service au club en se mettant “dans la peau de l’arbitre”.

Il y’a aussi le fait que JF (Jean-François LOISEAU) soit intervenu dans notre vestiaire après un match de U17 pour nous expliquer les aspects positifs de l’arbitrage pour le club, mais surtout pour nous en tant que jeune. Durant son discours, il a clairement exprimé le fait que nous pourrions continuer à jouer avec nos copains tout en arbitrant le même week end (ce qui pour un jeune de 15 ans est très important)

Enfin, avec Gaël CHUPIN et Félix RIOTTEAU nous nous sommes lancés à 3 dans cette aventure. En plus d’être bien épaulés par les membres du club et les anciens arbitres, il est toujours plus facile de commencer une nouvelle pratique à plusieurs.

Sur un plan plus personnel, j’avais envie de découvrir une autre facette du football et de m’investir pour le club en lui permettant de remplir ses obligations vis à vis de l’arbitrage.

                   Nous entendons quelques fois des débordements de joueurs envers les arbitres, as-tu eu ce genre d’altercation à gérer sur un terrain ou en dehors et quel a été ton positionnement ?

Forcément oui, je pense que dans tous les matchs il y’en a plus ou moins !

Cette année particulièrement sur le match entre Niort et Toulouse, un joueur a commencé à m’insulter sur un ton relativement menaçant. La réaction qu’on adopte dépend du contexte, mais il est primordial de ne pas laisser passer ces comportements « antisportifs » envers chacun des acteurs.  J’ai donc sanctionné ce joueur en faisant passer un message clair à l’ensemble des acteurs (sur et en dehors du terrain) sur le fait que son comportement n’était pas acceptable sur un terrain de football.

De plus, je dirai que 50% des altercations démarrent du banc de touche. L’état d’esprit de l’équipe est souvent impulsé par le coach. Il est donc important pour les entraîneurs d’apprendre à communiquer avec les arbitres et de canaliser les joueurs pour qu’ils se concentrent uniquement sur le jeu.

Malgré les débordements dont nous entendons parler, il y’a heureusement régulièrement aussi des coachs et des joueurs ayants des comportements qui permettent de garder des bons souvenirs pendant et après les matchs.

                   Les membres du club savent combien les arbitres sont importants pour la pérennité de l’association. Cependant, il est très compliqué de trouver des personnes motivées pour ce poste. Quel est le parcours pour devenir arbitre ?

Il faut d’abord passer par la formation initiale étalée sur 3 weeks ends. Durant cette formation au district, les encadrants vous apprennent les bases théoriques des 17 lois du jeu. Les candidats réalisent aussi des tests physiques (souvent axé sur la VMA et la vitesse) et des tests sur la gestuelle. Enfin, ils regardent de nombreuses situations vidéo et essaient de trouver la bonne décision.

La formation initiale n’est pas contraignante, il ne faut pas hésiter à se lancer pour découvrir le monde de l’arbitrage. Ensuite, l’enchainement des matchs et des observations permet une progression rapide. On peut arrêter de jouer pour se consacrer pleinement à l’arbitrage où alors réaliser cette formation tout en gardant une licence de joueur à côté. Il faut savoir que l’on peut remplir soit 1 obligation, soit ½ obligation (en arbitrant un minimum de 12 matchs par saison). Pour les jeunes qui pourraient être intéressés, il y’a un référent arbitre dans chaque club et les membres du club ainsi que les anciens arbitres ont toujours été disponibles pour nous accompagner et nous soutenir.

                   Qu’est ce qui te plait dans ce poste ?

Tout d’abord, le fait d’être au coeur du jeu ! En tant que directeur du jeu, l’arbitre est là pour laisser les acteurs s’exprimer au maximum dans le respect des règles. Chacune de ces décisions est souvent commentée voir critiquée parfois au mépris des connaissances élémentaires. On se doit d’être au top physiquement pour pouvoir parcourir une dizaine de kilomètres par match, mais aussi d’être en pleine possession de nos moyens “intellectuels” pour conserver une lucidité maximale jusqu’à la dernière minute. Ensuite, je dirais qu’un des aspects les plus intéressants est celui de la gestion des joueurs et la communication. Il faut nouer le dialogue avec certains “leaders” sur le terrain pour faire passer des messages importants dans les moments clés. Je dirais qu il faut toujours avoir un temps d’avance sur le comportement des joueurs et des coachs, cela passe par une parole, une posture, un geste… afin de créer et maintenir une relation de confiance sur le terrain.

Pour moi, ce poste sollicite énormément de ressources, et permet d’améliorer sa condition physique, sa communication, sa posture de leader, sa rigueur… Ce qui me plait également, c’est que je retrouve 95% des compétences employées en arbitrage dans ma licence d’éducation et motricité, mon rôle d’arbitre apporte donc à mes études.

Enfin, la saison dernière j’ai eu la chance d’officier dans le championnat de U17 National. Pour quelqu’un qui aime le foot, c’est une incroyable expérience de pouvoir arbitrer des jeunes aspirant intégrer des équipes de ligue 1 ou de ligue 2. De plus, cela permet d’arbitrer en découvrant les structures des centres de formations des clubs pro mais aussi de diriger des matchs d’un niveau très intéressant.

                   Dans un milieu où l’esprit d’équipe prône, comment te positionnes-tu ? (des équipes que tu arbitres et également au niveau du club (si tu te sens intégré dans le club))

Effectivement, l’arbitre est souvent considéré comme seul sur le terrain. Il lui arrive d’être pris à partie par les joueurs, les coachs mais aussi les supporters. Dès le niveau régional, les arbitres officient par trio officiel ce qui permet de créer une “mini-équipe” entre arbitres. Personnellement, j’ai vite appris à me “blinder” de tout ce qui provenait d’en dehors du terrain, que ce soit des paroles ou des gestes de supporters. Le fait de ne pas se laisser atteindre par ces comportements permet de montrer aux supporters que cela ne sert à rien, car cela ne nous impacte pas. Pendant le match, on arbitre donc à 3 sans réelle communication verbale entre nous mais en utilisant un “langage codé” (signalétique gestuelle…) voir des drapeaux de touches (Bips) qui émettent des signaux à l’arbitre central. Il est aussi important de se trouver d’autres “alliés” sur le terrain, notamment les capitaines ou des leaders de l’équipe qui sont des personnes à qui l’on peut faire passer un message, pour qu’ils le diffusent ensuite notamment aux éléments perturbateurs de leur équipe.

Pour ce qui est de la place au sein du club, il y’a forcément une différence entre un arbitre et un joueur. Il est plus difficile d’être présent lors des rassemblements d’avant matchs et lors des matchs des équipes séniors puisque l’on officie souvent aux mêmes horaires que ceux des équipes de notre club. Pour autant, le club met tout en oeuvre afin que les arbitres se sentent bien intégrés et participent aux actions car c’est un licencié au même titre que les joueurs et les dirigeants.

                   As-tu un message à véhiculer au club (bénévoles, supporters, staff, joueurs etc…) ?

Tout d’abord, je voudrais remercier toutes les personnes qui me soutiennent et soutiennent les autres arbitres du club. Il est très important d’être épaulé et de ne pas se sentir seul sur et hors du terrain, et pour cela je remercie les personnes qui m’ont accompagnées sur des matchs ou pris le temps de partager leurs expériences avec moi mais aussi tous les membres du club pour les encouragements, des présidents aux supporters en passant par les membres du bureau. Pour ce qui est du club, j’espère que tout le monde se porte bien après cette période un peu spéciale, et j’espère comme tout le monde revenir très rapidement sur ou au bord des terrains pour vivre une nouvelle saison pleine de réussite à tous les niveaux !

Et bien sur… Allez l’EAT

Question/Réponse :Au sein du club :
Ta devise : “Tout donner pour ne rien regretter !”
Ton surnom : La Poupe
Ta principale qualité : Persévérant
Ton principal défaut : Têtu
Ton style de musique : Le funk rock
Ton plat : Les pâtes carbo
Ta boisson : Le captain
Ton équipe de foot : L’Atletico Madrid
Le “pays” que tu souhaiterais visiter : L’Amérique du Sud et particulièrement le Pérou.
La personnalité que tu souhaiterais rencontrer :
  Ahmed Sylla / Kévin Mayer
Un arbitre : Benoît Bastien
Le plus dévoué : Tic et Tac (alias Gilou et Marco)
Le plus bavard : Axel Bondu et ses blagues…
Le plus sportif : Félix Riotteau et Louis Doublet
Le plus fêtard : Benjamin Puaud et Léo Desnoes
Le plus timide :  Elliot Guittet
Le plus sympathique : Yann Grenouilleau, Aurélien Sachot, Stephane Brin et Gwenael Doublet (coach)
Le plus respectueux : Gaël Chupin
Le plus mauvais perdant : Hugo Brossard et Théo Courant